On’

Le Caravage : le génie de Milan

Roberto Longhi disait « On dit Michelange de Caravage, indifféremment ténébriste ou luministe. On l’a oublié, sans lui il n’y aurait pas eu Ribera, Vermeer, La Tour, Rembrandt. Et Delacroix, Courbet, Manet eussent peint autrement ». Depuis le 29 septembre se tient une exposition sur Le Caravage, peintre italien du 17ème siècle. Laissé de côté un temps, […]

Roberto Longhi disait « On dit Michelange de Caravage, indifféremment ténébriste ou luministe. On l’a oublié, sans lui il n’y aurait pas eu Ribera, Vermeer, La Tour, Rembrandt. Et Delacroix, Courbet, Manet eussent peint autrement ».

Depuis le 29 septembre se tient une exposition sur Le Caravage, peintre italien du 17ème siècle. Laissé de côté un temps, suscitant de nombreuses questions sur sa vie sombre et mouvementée, il révolutionna l’art de peindre et inspira les plus grands.

12h30 à Milan un 4 janvier

On devine depuis le Palazzo Reale qui fend le ciel bleu, une longue file d’attente, dans ce froid hivernal, pour aller voir le maître de la peinture. Car depuis septembre se tient une exposition qui provoque la foule, et oblige à réserver deux mois à l’avance ses billets, celle consacrée à Michelangelo Merisi dit Le Caravage.

Modestement nommée Dentro Caravaggio (à l’intérieur de Caravage), elle rassemble une vingtaine de chefs d’œuvre de l’artiste dans la ville où il est né. Ce qui est exceptionnel si l’on tient compte que ses œuvres sont éparpillées aux quatre coins du monde. Cela faisait plus de 66 ans qu’une exposition d’une telle ampleur n’avait pas eu lieu pour ce peintre.

L’innovation de l’exposition

Caravage vous est mis à nu. Au travers de ces tableaux, vous avez le plaisir de pouvoir le comprendre après avoir contemplé la beauté de ses œuvres. En effet, elles ont été passées sous rayons X pour mieux vous éclairer des secrets de Michelangelo Merisi. Les retouches que le peintre a réalisé, ainsi que la finesse des traits et les symboliques sont étudiées et mises en lumière grâce à  une vidéo. On a toujours assuré que Le Caravage ne dessinait pas; et pourtant, dans ces travaux de recherche, par technologie, on peut apercevoir ses traits, ce geste, et cette technique qui bouleversa la peinture pour toujours.

Un peintre moderne

Si ces tableaux s’estiment à 50 millions d’euros, c’est que Le Caravage a développé la technique du clair-obscur. Cette manière de mettre en lumière des visages, des gestes, des situations à travers une peinture sombre. Il a dévoilé des gitans, des prostituées, des musiciens, mais aussi la religion et ses références bibliques. C’est avec un réalisme surprenant qu’il peint et nous donne à voir un langage nouveau en peinture qui marque alors son époque par tant de modernité.

Tableau représentant deux pèlerins agenouillés devant Marie pourtant Jésus enfant

Avec épuisement et fascination, on termine l’exposition. Abreuvé de tout son art réuni exceptionnellement au Palazzo Reale, rassasié de ses secrets enfin dévoilés, saisis par tant de génie qui retentit encore aujourd’hui. « Il était venu pour détruire la peinture », a clamé Poussin. Il était surtout venu, pour créer son futur.

 

Exposition Dentro Caravaggio au Palazzo Reale à Milan, jusqu’au 28 janvier

Laura Eisenstein

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .