On’

Ingérence russe dans la campagne présidentielle : l'étau se ressert sur les proches de Donald Trump

Des membres de l’équipe de campagne électorale de Donal Trump sont poursuivis par la justice américaine pour complot contre les États-Unis. Le fils et le gendre du président sont quant à eux interrogés par le Sénat quant à leur lien avec la Russie. Après la poursuite en justice du directeur de campagne Paul Manafort, notamment […]

Des membres de l’équipe de campagne électorale de Donal Trump sont poursuivis par la justice américaine pour complot contre les États-Unis. Le fils et le gendre du président sont quant à eux interrogés par le Sénat quant à leur lien avec la Russie.

Après la poursuite en justice du directeur de campagne Paul Manafort, notamment pour complot contre les États-Unis, c’est au tour de Donald Trump Jr et de Jared Kushner, gendre et conseiller du président, de faire l’objet de soupçons dans l’affaire de l’ingérence russe dans la campagne présidentielle de 2016.

L’équipe de campagne poursuivie par la justice

Le 30 octobre, le directeur de la campagne du président américain Paul Manafort et son assistant Rick Gates ont répondu non coupables aux 12 chefs d’accusation portés par Robert Mueller, procureur spécial nommé en mai. Ils répondaient pour fausses déclarations, non déclarations de compte à l’étranger et blanchiment d’argent. L’enquête a commencé en août 2016, les forçant par conséquent à démissionner. Ainsi, Paul Manafort était soupçonné d’avoir touché 12,7 millions de dollars entre en 2007 et 2012 quand il était consultant pour l’ancien dirigeant ukrainien pro-russe Viktor Ianoukovicth. Le New York Times avait révélé les contacts de Paul Manafort avec le service de renseignements russes en 2015. Quant à George Papadolous, chargé de la politique étrangère dans la campagne, il a comparu pour fausse déclaration au FBI concernant ses liens avec des proches du gouvernement russe.

Des interrogations quant au fils et au gendre de Trump

Le magazine The Atlantic a dévoilé le 13 novembre des échanges entre Donald Trump Jr et le site WikiLeaks. Ce site avait publié des documents internes du Parti démocrate. Or, ces échanges témoignent de la volonté du site de nuire à Hillary Clinton pour le compte du candidat républicain. Comme le fils du président, son gendre Jared Kushner, aujourd’hui conseiller à la Maison Blanche, avait rencontré en juin une avocate russe Natalia Veselnitskaya. Ainsi, il a été interrogé par le Sénat en juillet pour détailler ses rencontres avec l’ancien ambassadeur russe aux Etats-Unis Serguei Kisliak.
La justice ne s’est pas encore saisie de leur cas. On ne peut que se demander s’ils vont y échapper.

crédit photo : AFP / Mikhali Klimentyev

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .