On’

Ouvrir la voix : un film pour comprendre l'Afro-féminisme

Sorti en salle le 11 octobre, le documentaire Ouvrir la voix réalisé par Amandine Gay, permet de réfléchir sur le racisme et le sexisme qui touchent les femmes noires en France. Il présente le témoignage édifiant de 24 femmes afro-descendantes, françaises et belges et nous permet de définir et comprendre l’Afro-féminisme.  Amandine Gay, comédienne d’origine, […]

Sorti en salle le 11 octobre, le documentaire Ouvrir la voix réalisé par Amandine Gay, permet de réfléchir sur le racisme et le sexisme qui touchent les femmes noires en France. Il présente le témoignage édifiant de 24 femmes afro-descendantes, françaises et belges et nous permet de définir et comprendre l’Afro-féminisme. 

Amandine Gay, comédienne d’origine, n’était pas destinée à faire ce film. Lassée des castings à rôles stéréotypés de femme noire droguée et sans-papier qu’on lui proposait, elle décide de sortir de ces représentations biaisées. Ainsi, la réalisatrice choisit la non-fiction : montrer les femmes noires telles qu’elles sont et les affranchir des clichés actuels auxquels elles sont soumises. Tel est le rôle d’Ouvrir la voix.

« Le privilège de l’innocence de sa couleur de peau, on aimerait tous l’avoir »

Ouvrir la voix nous présente 24 femmes afro-descendantes. Ces femmes, militantes et artistes, s’expriment d’elles-mêmes, face caméra, et sans voix off pour fédérer leur parole.

Ouvrir la voix traite en premier lieu la question du racisme en France. Le film suit en effet un parcours initiatique : de la découverte de sa couleur de peau au choix de demeurer ou non en France. Les témoignages et diverses anecdotes relatées illustrent l’aspect à a fois systémique et individuel des discriminations raciales en France. Le racisme est donc présent dans chaque sphère de la société et ce dès le bac à sable. Comme le dit l’une des militantes : « Bah j’avais trois ans, j’étais dans un parc, la petite fille me dit : non je ne peux pas jouer avec toi parce que tu es noire ».

Ce film montre donc que les diverses remarques qu’elles subissent au quotidien – surnoms déplacés, gestes indécents – autant d’attitudes singulières qui marquent profondément leur existence, ne sont finalement pas que des gestes anodins.

Le documentaire parle ainsi de la « race en tant que construction sociale » selon les propres mots d’Amandine Gay, lors d’un débat avec Médiapart. Selon la réalisatrice, en France, le Blanc est la norme, et de cette norme découle des privilèges. La femme noire est donc une construction sociale, opposée à cette norme. De cette construction sont issus des clichés, propre à cette catégorisation. Finalement, ces représentations rappellent le passé colonialiste de la France, qui ne paraît pas si lointain.

Afro-féminisme et non mixité : un safe place

Ces femmes, engagées au quotidien, définissent l’afro-féminisme. C’est une lutte contre les oppressions qui touchent les femmes noires. Ce mouvement intersectionnel relie des discriminations de genre, raciales, et sociales. Ici, l’afro-féminisme apparaît comme un impératif pour ces militantes qui ne se reconnaissent pas dans le féminisme blanc, qui les marginalise.

Cette œuvre met donc l’accent sur la nécessité de la non-mixité. Un espace de parole privé, réservé aux personnes concernées, semble primordial et intrinsèque à toute lutte. Ouvrir la voix a ainsi pour objectif de donner la parole à ceux qui en sont privés dans l’espace public. La non-mixité inhérente au film permet de créer une atmosphère chaleureuse et intime, dans laquelle ces femmes peuvent s’exprimer librement. Ce film, construit sur des expériences individuelles, fait converger les voix de ces femmes et crée un moment de connivence à la fois libérateur et essentiel.

Ouvrir la voix est donc nécessaire. Il est nécessaire car il permet aux femmes noires de se réapproprier leur narration. Il permet un affranchissement de la parole, et sert également d’outil de lutte. A l’heure où la lutte des femmes et l’afro-féminisme se trouvent au cœur de débats de société, ce documentaire trouve tout son sens.

Crédit photo : Ouvrir la voix

 

Noémie Taty

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .