On’Media

Décryptage : Le NaNoWriMo

Le NaNoWriMo, ou National Novel Writing Month ? Un challenge un peu fou qui revient tous les ans au mois de novembre : 30 jours pour écrire 50 000 mots. « L’urgence [d’écrire] n’est pas un don, c’est une quête ». J-P Toussaint, L’Urgence et la Patience. La première édition du NaNo (pour les intimes) a eu […]

Le NaNoWriMo, ou National Novel Writing Month ? Un challenge un peu fou qui revient tous les ans au mois de novembre : 30 jours pour écrire 50 000 mots.

« L’urgence [d’écrire] n’est pas un don, c’est une quête ». J-P Toussaint, L’Urgence et la Patience.

La première édition du NaNo (pour les intimes) a eu lieu en 1999 à San Francisco. Ils n’étaient que 21, poussés par la même envie : écrire. La dernière édition a regroupé 384 126 participants, venant de 646 régions du monde. 34 000 ont réussi, 34 000 personnes sont devenues des auteur.e.s. Vous l’avez peut-être eu aussi le projet d’un jour écrire votre roman : quand vous aurez plus de temps, moins de travail, moins de projets… Après tout, vous n’avez pas de deadline. Sauf que je vous en donne une : le 30 novembre 2017.

Votre épopée

« Writing may or may not be your salvation; it might or might not be your destiny. But that does not matter. What matters right now are the words, one after another. Find the next word. Write it down. »

Neil Gaiman, Peptalk 2007

50 000 mots, ça correspond au Gatsby le Magnifique de Fitzgerald. C’est votre prochain défi, soit 1667 mots par jour. Ce nombre vous obsédera pendant un mois, mais il est atteignable. De plus, cette contrainte permet une certaine liberté. Elle est un contrat à remplir avec vous-même. Mais elle permet surtout de faire taire cet éditeur intérieur qui vous bloque. En effet, il ne s’agit plus de trouver la phrase parfaite, de réécrire encore et encore le même paragraphe orphelin qui restera perdu dans un disque dur, mais de continuer sans s’arrêter, vers les 50000 mots. Votre premier jet sera potentiellement affreux. Pas d’inquiétude, tous le sont. Cependant, grâce à cette course, il sera écrit. Comme l’ont été De l’eau pour les éléphants de Sara Gruen, Le cirque des rêves d’Erin Morgenstern ou bien Fangirl de Rainbow Rowell. Tous d’anciens manuscrits du NaNo devenus des succès de librairies. En français ou en anglais, fiction ou non-fiction, ce projet est le vôtre.

« Il faut défendre les ateliers d’écriture de qualité. […] Il y a une nécessité à avoir des lieux pour écrire et parler, pour envisager de devenir des professionnels, ou continuer à être de comblés amateurs. »

Martin Page, Manuel d’écriture et de survie

Une communauté

Le plus grand intérêt du NaNo repose dans sa communauté. C’est elle qui vous portera jusqu’au 50 000. Vous aurez des camarades vers qui vous tourner, qui vous liront, vous écouteront en cas de panne, de blocage, de remise en question. Vous partagerez vos histoires, votre fatigue, vos éclats de rires. Ce sera une belle victoire et une expérience grandiose.

Tout d’abord, le 31 octobre se déroule la Kick-Off. À minuit, nanoteuses et nanoteurs rassemblé.e.s commenceront à écrire, et ce jusqu’au petit matin. Cela aura l’avantage de commencer le NaNo avec quelques milliers de mots d’avances, et d’apprendre à connaître les personnes avec qui vous allez vivre ce mois-ci. Tout au long du mois de novembre seront organisés des Write-Ins, des rendez-vous d’écriture. À 2 ou à 30, vous vous retrouverez dans des cafés, des maisons, des jardins. Tout lieu possédant des multiprises et un stock conséquent de caféine (ou de théine, le nanoteur.euse est quelqu’un d’ouvert.e à toutes les addictions). L’émulation et les Word Wars (défi d’écrire le plus de mots possibles en un temps limité) vous permettront d’avancer dans votre roman et même, pourquoi pas, de le finir.

Si vous ne pouvez ou ne voulez pas venir aux événements IRL (in real life), le forum du NaNo est fait pour vous. En effet, chaque région a le sien, et vous pourrez participer aux Word Wars en ligne, poser des questions, partager vos frustrations et réussites. Enfin, le dernier événement est la TGIO (Thanks God It’s Over) au mois de décembre. Vous pourrez tous vous retrouver, heureux d’avoir vécu le même défi fou.

Et maintenant ?

Et maintenant vous commencez. Munissez vous de votre grigri, de votre couvre-chef ou de votre sweat préféré. Faites un plan ou non. Et inscrivez-vous. Cela se fait sur le site du nanowrimo.

Vous pouvez être tenu au courant des événements parisiens sur cette page facebook, ou venir discuter écriture et manque de caféine ici.

Et rappelez-vous, la seule chose qu’ont en commun tous les livres publiés, c’est qu’ils ont été finis.

Sarah Ghelam

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media