On’

Suppression de la Taxe d’Habitation : décision qui ne séduit pas Les Républicains

Ce Samedi 21 Octobre, l’Assemblée Nationale a voté la suppression de la taxe d’habitation sur trois ans. Cette promesse de campagne d’Emmanuel Macron, aujourd’hui tenue, n’est pas du goût de tout les élus Les Républicains.

Ce samedi 21 Octobre, l’Assemblée a voté la réforme pour la fin progressive de la taxe d’habitation sur trois ans. Cette mesure fiscale n’a pourtant pas été accueilli à bras ouverts par Les Républicains (LR) .

Dès 2020, 4 Français sur 5 ne paieront plus la taxe d’habitation, et l’État remboursera entièrement auprès des communes leur manque à gagner, à l’euro près, en préservant leur autonomie fiscale. C’était la promesse du président faite pendant sa campagne. Aujourd’hui, c’est chose faite.

Une Pointe de Sarcasme

Parmi les 14 voix s’opposant à la réforme, se placent Les Républicains dont le président de la commission des Finances du parti, Eric Woerth. Ce dernier continue encore de communiquer son opinion à travers son compte twitter. Il répond, à Emmanuel Macron et ses députés de La République En Marche (LREM) qui parlent d’un « impôt injuste » que : « Tous les impôts sont taxés d’injustes« .

Aux déclarations du gouvernement affirmant que cette réforme toucherait 80% des foyers en France, il rétorque que : « Plus de 40% ne sont pas concernés par la suppression de la taxe d’habitation… ceux qui ne la paient pas et ceux qui la paieront encore« . Cette pointe de sarcasme souligne assez bien la pensée générale des LR qui voient plus, en cette réforme, une utopie qu’un projet concret.

Un « Nouveau Monde » qui effraie

Cette utopie, le député Pierre-Henri Dumont la décrit comme une « naïveté politique de la part du nouveau monde« . Ce « nouveau monde » auquel il fait référence comme bon nombre de ses collègues LR, Eric Woerth compris, est en réalité une reprise des termes employés par le ministre de l’économie et des finances, Bruno Le Maire lors de sa présentation du 20 Octobre concernant la réforme de l’ISF (l’Impôt de Solidarité sur la Fortune). Il disait alors vouloir « entrer dans un nouveau monde fiscal« .

A cela, le député Pierre-Henri Dumont, qualifie lors de son intervention à l’Assemblée la vision gouvernementale de « jacobine« . Par opposition à la sienne et à celle des LR qu’il décrit comme « une vision des territoires« . Le député du Pas-de-Calais partage ici ses craintes sur le long terme en affirmant que les compensations promises aux collectivités territoriales finiront par être amputées laissant les territoires à l’abandon. C’est aussi la dénonciation d’une « majorité En Marche hors-sol » qu’il confirme dans l’un de ses tweets. Car selon lui, c’est parce que les députés LREM n’ont pas d’abord été élus locaux qu’ils ne sont pas au fait des « problèmes » que poseraient cette réforme.

 

 Bien entendu, Les Républicains ne sont pas les seuls opposants à la réforme. La France Insoumise, le Parti communiste ont également voté contre tandis que la Nouvelle Gauche a préféré s’effacer. La suppression de la taxe d’habitation a pourtant bien été votée par la majorité écrasante des députés LREM et MoDem, comme la « flat tax » et la suppression de l’ISF. Si les mesures fiscales d’Emmanuel Macron continuent de passer à un rythme aussi soutenu, il semblerait que le « nouveau monde » du gouvernement n’ait pas fini de faire cauchemarder ses opposants.

Crédit photo : npa2009

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .