/* Chargement de la feuille du style du theme parent */ add_action( 'wp_enqueue_scripts', 'wpchild_enqueue_styles' ); function wpchild_enqueue_styles(){ //wp_enqueue_style( 'aniki-default-style', get_template_directory_uri() . '/style.css' ); wp_enqueue_style( 'bootstrap', get_template_directory_uri() . '-aniki/assets/css/bootstrap-grid.min.css' ); } /* Bloquer accès aux non-admins */ function wpc_block_dashboard() { $file = basename($_SERVER['PHP_SELF']); if (is_user_logged_in() && is_admin() && !current_user_can('publish_posts') && $file != 'admin-ajax.php') { wp_redirect( home_url() ); exit(); } } add_action('init', 'wpc_block_dashboard'); add_action('wp_logout','auto_redirect_after_logout'); function auto_redirect_after_logout(){ wp_redirect( home_url() ); exit(); } function wpse_setup_theme() { add_theme_support( 'post-thumbnails' ); add_image_size( 'a-demain', 298, 421, true ); add_image_size( 'partenaire', 300, 300, true ); } add_action( 'after_setup_theme', 'wpse_setup_theme' ); function prefix_category_title( $title ) { if ( is_category() ) { $title = single_cat_title( '', false ); } return $title; } add_filter( 'get_the_archive_title', 'prefix_category_title' ); // Create Shortcode a-demain // Shortcode: [a-demain] function create_ademain_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( 'type' => 'a-demain', ), $atts, 'a-demain' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/a-demain'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'a-demain', 'create_ademain_shortcode' ); // Create Shortcode postshome // Shortcode: [postshome] function create_postshome_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( ), $atts, 'postshome' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/postshome'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'postshome', 'create_postshome_shortcode' ); // Create Shortcode partenaires // Shortcode: [partenaires] function create_partenaires_shortcode($atts) { $atts = shortcode_atts( array( ), $atts, 'partenaires' ); ob_start(); get_template_part('template-parts/partenaires'); return ob_get_clean(); } add_shortcode( 'partenaires', 'create_partenaires_shortcode' ); include_once ( get_template_directory() . '-aniki/core/custom-post-type.php' ); Retour sur trois grands débats : Macron, Philippot et Le Pen - On’
On’

Retour sur trois grands débats : Macron, Philippot et Le Pen

Voilà une semaine que le Président a donné son premier grand entretien, et les réponses ne se sont pas faites attendre. Jeudi soir sur France 2 Marine Le Pen a tenté de reconquérir sa place d’opposante n°1 à Macron. Mais le FN, affaiblit par le débat et les nombreux départs semble encore fragile. Florian Philippot devançait Marine Le Pen le mercredi soir sur […]

Voilà une semaine que le Président a donné son premier grand entretien, et les réponses ne se sont pas faites attendre. Jeudi soir sur France 2 Marine Le Pen a tenté de reconquérir sa place d’opposante n°1 à Macron. Mais le FN, affaiblit par le débat et les nombreux départs semble encore fragile. Florian Philippot devançait Marine Le Pen le mercredi soir sur Paris Première.

15 octobre : Premier grand entre-rien du président

« Après moi, il n’y aura plus de grand Président, il n’y aura que des comptables ». Décidément, Mitterrand avait raison

De cet entretient il ne restera qu’une chose : David Pujadas qui demande au Président « Monsieur le président, êtes-vous le président des riches ?».  Après 10 longues minutes sur « le style Macron », le président a déroulé quelques points de ses réformes en cours. Rien n’en ressort. Après 1h 10 d’entretien, c’est terminé. Finalement, il a été question du dédoublement des classes de CP, du chômage pour les indépendants, du contrôle des chômeurs, la fin du tirage au sort pour les étudiants, la formation… Des sujets enchaînés à la suite, comme un catalogue, sans profondeur véritable.

« Libéré protéger »

On notera quelques formules : notamment le « libérer protéger » qui peut faire sourire. David Pujadas, sans doute le plus aguerri à l’exercice, pose les questions les plus pertinentes. Sur l’inégalité des réformes en cours, sur l’enracinement… Mais Emmanuel Macron botte en touche. Est-ce le président de ceux qui réussissent ? La première réponse du Président, spontanée, était sans doute la plus intéressante : « C’est vrai » répondait-il…

Quel langage ! Le Président se confond dans des formules qui ralentissent et vide de substance son discours. Pas une phrase sans un « Celles et ceux », « certaines et certains », les femmes et les hommes », « les uns et les autres », « chacune et chacun ». Une façon de saturer le discours d’un métalangage insupportable qui noie l’ensemble dans un brouillard indigeste.

Enfin, les réponses sur le harcèlement étaient toutes aussi prévisibles. Le président souligne le problème du silence des femmes, et les incite à libérer leur parole. Il ajoute d’ailleurs avoir entamé la procédure pour retirer la légion d’honneur Harvey Weistein (lire sur Sorb’on).

Quid de l’Europe, de l’écologie, d’une vision de société ? Nous resterons sur notre faim…

18 octobre : Florian Philippot « libéré délivré »

« On se sent libéré délivré » avoue Florian Philippot. Enfin, il peut souffler : il a quitté le navire (ou le navire l’a quitté … ?). Pour l’ex Vice-Président du Front, le parti « est subitement revenu à ses vieux démons ». Il explique que les discours de Marine Le Pen sont ceux du Front d’il y a 20ans.

S’en suit un débat lunaire entre Zemmour et Philippot qui peut se résumer par « ma droite est plus grosse que la tienne ». Zemmour, fidèle à lui-même, commence en disant que Florian Philippot et un bosseur et que « Marine Le Pen fout rien ». Là commence le burlesque. Florian Philippot passerait pour un homme de gauche face à Zemmour. « Il y a plusieurs façons de parler de l’immigration : on peut en parler de manière Républicaine » explique le nouveau chef des Patriotes. Et fort d’ajouter « Il n’y a pas que l’immigration comme sujet en France ». Zemmour contre. Pour lui, l’immigration et l’identité sont les questions fondamentales de notre ère. Philippot serait donc une des causes de l’échec du FN, puisqu’il distillait dans le parti une autre ligne.

Le débat se termine sur Florian Philippot qui explique que Marine Le Pen à l’Elysée, c’est « objectivement de la science-fiction » et s’imagine quant à lui dans la lignée de Nigel Farage, le champion du Brexit.

19 octobre : l’émission politique avec Marine Le Pen

Un débat qui était attendu comme un oral de rattrapage (lire l’article Sorb’on sur l’Emission politique). Marine Le Pen réussit cet exercice en affichant un visage « adouci » pour reprendre les mots de Nathalie Saint-Cricq. Peut-être pour essayer de faire oublier un débat raté… Le débat a permis de clarifier ou assumer un flou sur certains points.

Marine Le Pen : soutien du droit des femmes ? C’est ce qu’est venu contredire l’ex patronne du MEDEF Laurence Parisot. Cette dernière parle quotas, parité et congé paternité. Marine Le Pen répond communautarisme, recul du droit des femmes dans les quartiers. Un match énergique qui a le mérite de montrer l’opposition profonde entre deux visions très opposées du féminisme.

Le FN, soutien du djihadisme ?

La question soulevée par le professeur spécialiste de Paris III Sorbonne-Nouvelle, Bernard Rougier, a été également un des temps fort du débat. Il désigne le FN comme le meilleur ennemi des islamistes. Une théorie extrêmement intéressante qui démontre que les islamistes ont tout à gagner du renforcement du FN. Pour eux, ce parti représente une forme de rejet de la France diverse. Les recruteurs djhiadites expliquent aux jeunes que la France ne veut pas d’eux, qu’ils ne seront jamais intégrés, preuve en est la montée du FN. Ils ajoutent un slogan qui marque « ne troque pas ta religion contre un SMIC ». Une théorie pertinente à laquelle la présidente du FN n’a pas grand-chose à opposer. Elle répondra simplement « Ils mentent. C’est étonnant de la part de fondamentalistes ? »

Sur l’euro, notre curiosité ne sera pas satisfaite non plus. Pour toute réponse, François Lenglet devra se contenter d’un « on verra le moment venu »… à suivre.

Enfin, le débat avec le ministre du budget Gérald Darmanin a été intéressant. Une opposition franche entre un monde libéral, en mouvement, et un monde rural enraciné. Outre l’échange sur l’ISF et l’injustice naturelle que Marine Le Pen souligne, le point d’orgue du débat était la suppression de la taxe d’habitation. Pour elle, c’est un évident avantage pour les locataires et cela symbolise une volonté d’une société mobile, qui combat idéologiquement l’enracinement.

Ce qu’il restera de ce débat : c’est une Marine Le Pen qui essaye de revenir au devant de la scène politique. Elle y arrivera peut-être, mais en sacrifiant à jamais sa possibilité d’accession à l’Elysée.

Lilian Vimal de Murs

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .