On’

Etats Unis et Israël claquent la porte à l'UNESCO

Les Etats Unis vont se retirer de l’Unesco selon le Département d’Etat. Cette décision qui « n’a pas été prise à la légère » n’est pas une première de l’histoire américaine. Elle a déjà été prise sous le Président Reagan où Washington quitta l’Unesco en 1984 avant d’y revenir en 2003. « Une perte pour la famille […]

Les Etats Unis vont se retirer de l’Unesco selon le Département d’Etat. Cette décision qui « n’a pas été prise à la légère » n’est pas une première de l’histoire américaine. Elle a déjà été prise sous le Président Reagan où Washington quitta l’Unesco en 1984 avant d’y revenir en 2003.

« Une perte pour la famille des Nations unies »

La directrice de l’organisation, Irina Bokova, « regrette profondément » la décision américaine. « L’universalité est essentielle à la mission de l’Unesco pour construire la paix et la sécurité internationale face à la haine et à la violence, par la défense des droits de l’homme et de la dignité humaine » ajoute-t-elle.
Les Etats Unis garderont un statut d’observateur qui leur permettra de continuer à apporter leur « vision et expertise sur certains dossiers importants gérés par l’organisation », notamment « la protection du patrimoine mondial, la défense de la liberté de la presse » et « la promotion des sciences et de l’éducation ».

Il faudra attendre au moins un an pour que la décision se concrétise… En effet, elle ne sera effective qu’au 31 décembre 2018.

« Partis pris anti-israéliens persistants »

Mais pourquoi quitter l’organisation qu’ils ont eux-même crée ?
Selon la communication américaine, « la nécessité d’une réforme en profondeur de l’organisation, et ses partis pris anti-israéliens persistants » ont fortement influencé la décision. Suivant l’annonce de son grand allié, Israël l’a saluée comme le début d’une « nouvelle ère » aux Nations unies « celle où quand l’on pratique la discrimination contre Israël, il faut en payer le prix » avant d’annoncé son propre retrait. Selon le premier ministre Israélien Benyamin Netanyahu, « L’Unesco est devenue le théâtre de l’absurde où l’on déforme l’histoire au lieu de la préserver ».

Pas une première dans l’histoire des Etats-Unis

Ce n’est pas la première fois que Washington montre son désaccord avec l’Unesco. En 2011 l’administration Obama avait déjà cessé sa participation financière (ce qui représentait 20% du financement total) suite à l’admission de la Palestine comme Etat membre.
Pourtant, Washington et Tel Aviv n’ont pas pris de plus en plus de distance au fils du temps avec l’organisation à cause de l’anti-sémitisme prétendu. Bien au contraire, ils exigeaient le renoncement de la reconnaissance internationale de la Palestine en tant qu’Etat souverain légitime. Il y a quelques mois de cela, l’Unesco avait identifié Israël comme une force d’occupation. C’était marquer là le début d’un divorce profond qui ne semble pas prêt à s’arranger…

Adrian Green

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .