On’

REVUE DE PRESSE : Tirs de missiles nord-coréens, code du travail, cessez-le-feu en Ukraine… La Semaine en Bref #55

  UKRAINE : un cessez-le-feu à l’Est du pays pour la rentrée scolaire Un nouveau cessez-le-feu a débuté dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 août dans l’est de l’Ukraine. Depuis les accords de paix signés à Minsk en février 2015, plusieurs trêves ont déjà été introduites à l’occasion de fêtes religieuses, des […]

 

  • UKRAINE : un cessez-le-feu à l’Est du pays pour la rentrée scolaire

Un nouveau cessez-le-feu a débuté dans la nuit du jeudi 24 au vendredi 25 août dans l’est de l’Ukraine. Depuis les accords de paix signés à Minsk en février 2015, plusieurs trêves ont déjà été introduites à l’occasion de fêtes religieuses, des récoltes ou au début d’une année scolaire, comme c’est le cas cette fois-ci. Les combats reprenaient habituellement quelques jours après. La France et l’Allemagne ont appelé la Russie et l’Ukraine à respecter le cessez-le-feu. Depuis 2014, le conflit entre les forces ukrainiennes et les séparatistes prorusses a  fait plus de 10 000 morts quand la Russie a annexé la Crimée et que des forces prorusses se sont emparées des régions de l’est de l’Ukraine, dont le Donbass.

 

  • BIRMANIE : un groupe de Rohingyas lance une révolte contre les forces de police

Vendredi 25 août, 150 rebelles musulmans de l’Arakan Rohingya Salvation Army (ARSA) ont mené une attaque contre une trentaine de postes de police, faisant une centaine de morts dans les deux camps. Dès le lendemain, l’armée birmane a mis en place une vaste opération punitive d’une grande brutalité contre les rohingyas. L’armée affirme qu’elle mène des opérations contre des « terroristes extrémistes » mais attaque également des villages de civils, les accusant de soutenir le groupe de rebelles. Opprimés depuis des dizaines d’année, la minorité musulmane des Rohingyas n’a pas accès à toute une salve de services publics : le marché du travail, les écoles, mais aussi les hôpitaux… Ils sont considérés comme apatrides à cause de leur confession religieuse, ce qui les prive de tous droits civiques aux yeux du gouvernement birman. Les combats entre soldats birmans et rebelles rohingyas ont déjà fait 400 morts et ont généré une nouvelle vague d’immigration d’environ 38 000 rohingyas pour le Bangladesh voisin, selon les chiffres de l’ONU du 1er septembre.

 

  • TERRORISME : Deux attaques au couteau à Bruxelles et en Russie revendiquée par Daesh et attaque à Londres

Un homme cagoulé a poignardé sept passants dans les rues de Sourgout en Sibérie avant d’être tué par la police russe mardi 19 août. L’organe de presse de Daesh a revendiqué l’attaque tout en précisant que “l’assaillant est un soldat de l’EI”. Une enquête a été ouverte et elle est dirigée par des hauts responsables de Moscou.

Dans la soirée du vendredi 25 août, deux hommes ont tenté d’agresser au couteau des militaires à Bruxelles et des policiers devant le palais de Buckingham à Londres. A Bruxelles, l’assaillant a été abattu, il était inconnu des services antiterroristes. Le lendemain, l’agression a été revendiquée par l’organisation Etat islamique. A Londres, trois policiers ont été blessés, l’auteur a été neutralisé et inculpé pour “terrorisme” mais l’attaque n’a été revendiqué par aucune structure terroriste.

 

  • TERRORISME : l’Irak reprend Tal Afar des mains des djihadistes

Ce jeudi 31 août, l’armée irakienne a repris la ville de Tal Afar et toute la région environnant jusque-là contrôlée par le groupe État Islamique. L’offensive des forces gouvernementales irakiennes sur cette région du nord du pays a été lancée le 19 août dernier. En une petite quinzaine de jours ces derniers ont repris le contrôle de cette province qui était tombée sous le contrôle des djihadistes il y a trois ans. Avec la reprise de la localité de Tal Afar, les forces de Daesh ne contrôlent plus désormais que deux zones : Hawija à 300 km au nord de Bagdad, et trois villes de l’ouest, près de la frontière syrienne : Al-Qaïm, Rawah et Anah.

 

  • VENEZUELA : Maduro enclenche des manœuvres militaires et l’ONU dénonce des violations des droits de l’homme

Mercredi 30 août, l’ONU a publié un rapport très critique sur le régime du président Maduro, mettant en avant de graves violations des droits de l’homme. Depuis le début des manifestations populaires en avril dernier, le gouvernement a réagi avec une grande sévérité. 5 341 citoyens ont été mis en détention de façon arbitraire, dont des enfants, des véhicules blindés ont été utilisés pour forcer le passage et des maisons ont été fouillées sans mandat d’arrêt. Le gouvernement a également collaboré avec des “colectivos”, des groupes de civils armés, pour intimider la population et créer un climat de peur. Samedi  26 et dimanche 27 août, le président vénézuélien avait également mobilisé près de 200 000 soldats mais aussi 700 000 réservistes, pour de vastes manœuvres militaires. Une démonstration de force face aux menaces de Washington qui a décrété de nouvelles sanctions financières contre le pays.

 

  • CORÉE DU NORD : De nouveaux tirs de missiles dont un a survolé le Japon, l’ONU convoqué en urgence

La crise s’enlise. La Corée du Nord a procédé, samedi 25 août dans la matinée, à plusieurs tirs de missiles. Les projectiles étant de courte portée ont fini dans la mer. Quatre jours après ces derniers tirs, Kim Jong-un a autorisé un nouveau tir de missile qui a survolé le territoire japonais. Suite à l’envoi de ce missile, Tokyo et Washington convoquent le Conseil de Sécurité de l’ONU en urgence le 29 août. Le Conseil de Sécurité  a unanimement condamné la Corée du Nord et a prévu de nouvelles sanctions contre le pays. Le dirigeant nord-coréen a déclaré que ces tirs ne seront pas les derniers.

 

  • CRISE MIGRATOIRE : Mini-sommet euro-africain sur la migration à Paris

A l’initiative d’Emmanuel Macron, plusieurs chefs d’Etat européens et africains se sont réunis, lundi 28 août à l’Elysée, pour évoquer des solutions sur la crise migratoire. Le président français souhaiterait installer des hotspots (idée proposée aussi en Libye quelques semaines plus tôt) pour examiner des demandes d’asiles au Niger et au Tchad. Les dirigeants africains restent sceptique sur cette idée. Les autorités craignent “une ruée de demandeurs d’asile à la frontière tchado-libyenne”

 

  • DIPLOMATIE : Le discours d’Emmanuel Macron sur la Pologne déclenche une crise

Lors d’une tournée en Europe centrale, le président français a dénoncé la « politique très préoccupante » du gouvernement polonais, qui refuse de durcir la directive européenne sur les travailleurs détachés. Actuellement, la Commission européenne limite le temps du détachement des travailleurs à 36 mois, et Emmanuel Macron souhaite la réduire à un an. Il souhaite également renforcer les contrôles afin d’endiguer la multiplication des abus (travail dissimulé, emploi de travailleurs sans-papiers, non-respect des normes d’hygiène et de sécurité…). Face aux réticences du gouvernement de Varsovie, Emmanuel Macron accuse notamment le pays de « remettre en cause » l’État de droit européen. Dernièrement le gouvernement ultra-conservateur polonais a tenté de revenir sur l’avortement et a cherché à mettre au pas la justice constitutionnelle.

 

  • TURQUIE : Erdogan limoge 900 fonctionnaires

Dans le cadre des répercussions suite au coup d’Etat manqué l’an dernier, deux décrets publiés vendredi 25 août ont autorisé le limogeage de 928 fonctionnaires. Parmi les fonctionnaires, on retrouve des employés du ministère de la Justice, de l’Intérieur, des Affaires Étrangères, ainsi que des militaires et des enseignants. Ce n’est pas la première fois que le président turc effectue des licenciements de masse, 150 000 fonctionnaires ont perdu leur poste depuis juillet 2016.

 

  • LGBT : Donald Trump radie les transgenres de l’armée américaine

Le président américain a signé vendredi 25 août un document interdisant au Pentagone, le département de la Défense, de recruter des personnes transgenres. Dans ce même document, Donald Trump laisse également le soin au Pentagone de décider du sort de ceux qui font déjà partis de l’armée américaine. Dans une série de tweets publiés le lendemain, le 26 août, il s’est justifié en invoquant « le fardeau des coûts médicaux énormes » de ces soldats transgenres.

 

  • AFRIQUE : Polémique sur l’affaire Kemi Seba, le Franc-CFA remis en cause ?

L’activiste panafricain Kemi Seba a été arrêté vendredi 25 août puis placé en garde à vue dans la prison de Rebeuss, à Dakar, pour avoir brûlé un billet de 5 000 Franc-CFA (7,60 euros) lors d’un rassemblement contre la monnaie le 19 août. A la suite de sa comparution mardi 29 août, ce dernier a été relaxé et libéré. Cependant son geste a soulevé de nombreuses questions notamment sur l’efficacité de la monnaie utilisée depuis l’époque coloniale dans les anciennes colonies françaises. La polémique est telle qu’Emmanuel Macron et Alassane Ouattara ont tenu, jeudi 31 août, à réaffirmer ensemble leur rattachement à cette devise fabriquée en France.

 

  • FRANCE : Le gouvernement présente les ordonnances sur le code du travail

Le Premier ministre Edouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud ont dévoilé, lors d’une conférence de presse jeudi 31 août, le contenu des très attendues ordonnances visant à réformer le code du travail. Après plusieurs semaines de négociations avec les partenaires sociaux, le gouvernement a présenté 36 mesures pour réformer le code du travail. Parmi les mesures phares : les salariés licenciés n’auront plus que 12 mois pour saisir les Prud’hommes au lieu de 24 mois actuellement. Les indemnités prud’homales ne dépasseront pas vingt mois de salaire pour 30 ans d’ancienneté. Ces mesures ne s’appliquent pas en cas de licenciement abusif. Le gouvernement prévoit une hausse de 25% des indemnités en cas de licenciement légal. Dans les petites entreprises, les négociations pourraient s’effectuer sans délégué syndical. Les idées seront soumise à un référendum à l’initiative de l’employeur.

La CGT et la France Insoumise ont sans attendre lancé des appels à manifester le 12 septembre pour le premier et  le 23 septembre pour le second.

 
Rédigé par Gaëlle Kabongo et Marie Mougin

La rédaction

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .