On’

Attentat en Iran, élections législatives au Royaume-Uni, réforme du Code du travail… La semaine en bref #48

TERRORISME : Daesh s’attaque pour la première fois à l’Iran Mercredi dernier, la capitale iranienne de Téhéran a vécu deux attentats simultanés, faisant dix-sept morts et une quarantaine de blessés. Le premier attentat a eu lieu à 10h30 au siège du Parlement iranien, quatre hommes ont pénétré les locaux déguisés en femmes et ont commencé à […]

TERRORISME : Daesh s’attaque pour la première fois à l’Iran

Mercredi dernier, la capitale iranienne de Téhéran a vécu deux attentats simultanés, faisant dix-sept morts et une quarantaine de blessés. Le premier attentat a eu lieu à 10h30 au siège du Parlement iranien, quatre hommes ont pénétré les locaux déguisés en femmes et ont commencé à tirer des coups de feu. Trois d’entre eux ont été tués par des membres de l’unité spéciale des Gardiens de la Révolution et le dernier homme s’est fait exploser. Puis seulement une demi-heure plus tard, une fusillade a éclaté dans le mausolée de l’ayatollah Khomeini. Il s’agissait cette fois-ci d’un homme et d’une femme, qui se sont fait exploser à l’extérieur du bâtiment. Les attentats ont été revendiqués par Amaq, l’agence de propagande de l’organisation État islamique. Selon les autorités iraniennes, un troisième attentat a été déjoué.

Bien qu’étant une République islamique, l’Iran est visée par Daech en raison de sa confession chiite et du soutien qu’elle apporte à l’Irak et à la Syrie dans la lutte contre le djihadisme. Au mois de mars, Daech avait déjà mis en ligne une vidéo en persan affirmant que le groupe allait « conquérir l’Iran et la rendre à la nation musulmane sunnite ».

SYRIE : Lancement de la grande offensive pour libérer Raqqa de Daech

« Nous déclarons aujourd’hui le début de la grande bataille pour libérer la ville de Raqqa, la capitale […] du terrorisme » telles ont été les paroles prononcées par Talal Sello devant des journalistes le mardi 6 juin. Talal Sello n’est autre que le porte-parole des FDS, c’est-à-dire des Forces démocratiques syriennes. Cette alliance arabo-kurde est à l’origine de la vaste opération de reconquête des régions tenues par Daesh, qui a commencé il y a sept mois. La FDS bénéficie du soutien des États-Unis et plus globalement de la coalition internationale : armes, raids aériens, conseillers… La coalition arabo-kurde a réussi à pénétrer à Raqqa, la plus grosse ville détenue par Daech depuis 2014, en réalisant une percée à l’est en début de semaine. Et samedi, la coalition a fait une seconde percée par l’ouest. Les combattants confortent encore leurs positions et chercheront bientôt à progresser au nord de la ville, où Daech a pris possession d’une ancienne base militaire du régime syrien, Division 17. La ville de Raqqa compte entre quelques 300 000 civils pris au piège des affrontements.

DIPLOMATIE : Le Qatar accusé de soutenir et de financer le terrorisme

L’Égypte, les Émirats arabes unis, l’Arabie Saoudite, le Yémen et le Bahreïn ont décidé lundi 5 juin de rompre tout contact diplomatique avec le Qatar. Ces pays soupçonnent le Qatar de financer des groupes terroristes comme Al-Qaïda, les Frères musulmans ou encore l’organisation État islamique. À la suite de cette rupture diplomatique, les pays du Golfe ont installé un embargo économique contre le Qatar utilisé comme moyen de pression contre le pays. Les Qataris se ruent dans les supermarchés pour vider les rayons par peur de pénurie. Dimanche, l’Iran, pays allié du Qatar, a ravitaillé le pays en produits alimentaires par voie aérienne. Le ministre de la Justice, François Bayrou, a prévu des sanctions contre le Qatar en revenant sur ses avantages fiscaux obtenus lors des deux derniers quinquennats.

TERRORISME : Le troisième auteur de l’attentat de Londres identifié

Le troisième auteur des attentats du London Bridge a été identifié. Il s’agissait d’un Italo-marocain, Youssef Zaghba, âgé de 22 ans, déjà repéré et signalé par les services de renseignement italiens. Les deux autres assaillants ont été identifiés comme Khuram Shazad Butt, 27 ans, un Britannique originaire du Pakistan et connu des services de police anglais, et Rachid Redouane, 30 ans, binational marocain et libyen. Avec la multiplication, sur une très courte période, des attentats terroristes sur le sol britannique, la Première ministre Theresa May a été acculée par les critiques. Elle est notamment critiquée pour avoir supprimée 20 000 postes de policiers lorsqu’elle était ministre de l’Intérieur de 2010 à 2016. Mais aussi le projet qu’elle avait, dévoilé par The Times, de réduire le budget de l’Agence nationale de lutte antiterroriste. Ces révélations, tombées deux jours avant les élections législatives, n’ont pas pu aider la Première ministre à gagner son pari : remporter plus de sièges au Parlement.

ROYAUME-UNI : Les Anglais refusent le hard Brexit de Theresa May

La Première ministre du Royaume-Uni est dans la tourmente. Elle avait lancé des élections législatives anticipées « pour que les Britanniques lui donnent toutes les cartes et un mandat clair pour négocier » le Brexit. Elle espérait que son parti, le parti conservateur, déjà majoritaire, gagnerait encore 50 sièges, mais c’est tout l’inverse qui s’est produit. Les Tories ont perdu 12 sièges, même s’ils continuent à devancer les autres partis avec 318 sièges contre 261 pour les Travaillistes, 35 pour le Parti national écossais, 12 pour les Libéraux-Démocrates et 10 pour les Unionistes nord-irlandais (le parti europhobe Ukip n’est pas parvenu à regagner le seul siège qu’il détenait jusqu’à présent). Les Britanniques se sont en effet opposés à la politique sévère de hard Brexit, à savoir sortie totale de l’Union européenne, revendiquée par Theresa May. La Première ministre est dorénavant contrainte de former un nouveau gouvernement, d’autant plus que deux chefs de son cabinet ont démissionné : Nick Timothy et Fiona Hill. Mais Theresa May a d’ores et déjà trouvé une alliance avec le Parti unioniste nord-irlandais, qui milite comme elle pour une sortie radicale du marché unique. Cette alliance lui permet donc de récupérer 10 sièges. Toutefois, avec le désaveu de sa population aux législatives, elle reste dans une position de faiblesse alors que débuteront bientôt ses négociations avec Bruxelles.

FRANCE : Le gouvernement présente les grands axes de sa réforme du Code du travail

Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Édouard Philippe et la ministre du Travail Muriel Pénicaud ont présenté mardi 6 juin les grands points et le calendrier de la réforme du travail. Après que le Parisien a publié la veille un document datant du 12 mai 2017 résumant les huit ordonnances de l’avant-projet de loi du candidat Macron, le gouvernement a tenté d’apaiser les inquiétudes en démentant « toute réforme cachée ». Trois axes dévoilés à cette conférence : l’installation d’un barème des indemnités en cas de licenciement abusif, le référendum à l’initiative de l’employeur et la fusion des instances représentatives du personnel. Pour le calendrier, le Premier ministre a affirmé publier les ordonnances avant la fin de l’été, les ordonnances seront présentées en conseil des ministres le 28 juin. Du 9 juin au 21 juillet, les deux ministres continueront de consulter les partenaires sociaux.

Mercredi 7 juin, Libération a publié un nouveau document qui provient du ministère du Travail « retraçant les pistes radicales de réforme du droit du travail ». L’administration a porté plainte pour recel de documents.

FRANCE : Attaque d’un policier au marteau devant la cathédrale Notre-Dame à Paris

Un homme muni d’un marteau a tenté mardi 6 juin d’agresser une patrouille de trois policiers sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris, en criant « C’est pour la Syrie » avant d’être blessé par un tir d’un des policiers. L’auteur, qui possédait en plus d’un marteau deux couteaux de cuisine, a été identifié par les autorités. Il s’agit d’un doctorant algérien âgé de 40 ans dénommé Farid Ikken. Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête. Samedi soir, l’assaillant a été mis en examen pour « tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

EUROPE : Emmanuel Macron soutient la Bulgarie pour son entrée dans la zone euro

Le Président a affiché cette semaine son soutien au Premier ministre bulgare Boïko Borissov, en pleine tournée européenne pour faire entrer son pays dans la zone euro et l’espace Schengen. Membre de l’Union européenne depuis 2007, la Bulgarie n’a toujours pas accès pour l’instant à la monnaie unique. Lorsqu’il a été reçu à l’Élysée, le président bulgare a félicité Emmanuel Macron pour son élection, tout en précisant « Grâce à votre dynamisme, nous allons tirer l’Europe en avant. Ce sera une Europe unifiée et forte mais n’oubliez pas la périphérie. » Le Président Emmanuel Macron a promis d’ « accompagner les efforts » de la Bulgarie, mais le pays reste le plus pauvre de l’Union européenne, avec un salaire moyen de 500 euros. Et surtout il est reproché au gouvernement bulgare son manque de performance dans la lutte contre la corruption généralisée. Fort de son soutien, Emmanuel Macron a promis de se rendre en visite officielle à Sofia, la capitale, avant la fin de l’année.

ISRAËL-PALESTINE : Commémoration des cinquante ans de la guerre des Six-Jours

Depuis lundi 5 juin, les Israéliens et les Palestiniens commémorent la guerre des Six-Jours de 1967. Il y a cinquante ans, l’Israël avait lancé une attaque contre la coalition arabe réunissant l’Égypte, la Jordanie et la Syrie et a agrandi son territoire avec le Golan, la Cisjordanie dont Jérusalem-Est, le Sinaï et la bande de Gaza. Des attaques qui ont duré six jours (jusqu’au 10 juin 1967). Pour commémorer cette  victoire, le gouvernement israélien a publié des archives des réunions du comité ministériel sur la sécurité national de 1967. Aujourd’hui, le pays occupe toujours la Cisjordanie et Jérusalem-Est. Le Golan a été annexé au territoire dans les années 1980.

MÉDIAS : TPMP privé de publicités pendant trois semaines

Le CSA a annoncé mercredi 7 juin la privation de l’émission de Cyril Hanouna de tous spots publicitaires avant, pendant et après sa diffusion sur la chaîne C8, pendant trois semaines. Cette décision fait suite à la diffusion de deux séquences en 2016 humiliante pour ses chroniqueurs et sexiste pour la seconde mais ne concerne pas le sketch polémique diffusé le mois  dernier. Les responsables de la chaîne C8  ont jugé cette sanction  « disproportionnée et discriminatoire ». Une décision qui risque de coûter cher à Canal +.

Article rédigé par Gaelle Kabongo et Marie Mougin

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .