On’

Être journaliste au Mexique : un métier risqué

Victimes de menaces, d’agressions et d’assassinats, les journalistes mexicains ne peuvent plus exercer leur métier sans risquer leur vie. Pire encore, l’assassinat des journalistes est devenu une pratique courante au Mexique. Ainsi, le Mexique figure au troisième rang des pays les plus dangereux après la Syrie et l’Afghanistan selon Reporters sans Frontières. Mardi dernier, Javier […]

Victimes de menaces, d’agressions et d’assassinats, les journalistes mexicains ne peuvent plus exercer leur métier sans risquer leur vie. Pire encore, l’assassinat des journalistes est devenu une pratique courante au Mexique. Ainsi, le Mexique figure au troisième rang des pays les plus dangereux après la Syrie et l’Afghanistan selon Reporters sans Frontières.

Mardi dernier, Javier Valdez, chroniqueur et écrivain, a été assassiné à Culiacan, capitale de l’État de Sinaloa dans le nord-ouest du Mexique. Victime de la situation qu’il dénonçait, il était une référence en matière de journalisme d’investigation sur les cartels. Sixième journaliste tué en 2017, c’est le crime de trop pour les journalistes ; en conséquence, les correspondants étrangers au Mexique ont signé une lettre ouverte.

De nombreux crimes

« Être journaliste au Mexique s’apparente davantage à une condamnation à mort qu’à une profession » a déclaré Tania Reaneaum, la directrice de la section Mexique d’Amnesty International.
Cette année encore, des journalistes et des défenseurs des droits humains ont été harcelés, menacés, intimidés, agressés ou tués. L’année 2016 a été la plus meurtrière depuis dix-sept ans, avec 11 journalistes assassinés et 426 agressés. Selon une enquête réalisée par l’université Iberoamericana, 40 % des professionnels de la presse ont été victimes de menaces et autres intimidations de la part du crime organisé mais aussi de fonctionnaires publics. Depuis 2000, plus d’une centaine de reporters ont été tués au Mexique.
« Le Mexique est devenu une zone interdite pour toute personne suffisamment courageuse pour aborder des questions telles que le pouvoir grandissant du crime organisé et la collusion de ces groupes avec les autorités », a dénoncé Amnesty International dans un communiqué.

Une protection insuffisante

Seulement 0,25% des crimes contre la presse sont élucidés au Mexique, selon Ana Cristina Ruelas, directrice de l’ONG Artículo 19. Un mécanisme fédéral de protection des journalistes existe, mais il est très critiqué pour son inadéquation. Selon Ana Cristina Ruelas, il se limite à des gardes du corps, mais « ça ne prend pas en compte le fait que pour protéger, tu as surtout besoin d’enquêter et de sanctionner ».
L’État a créé en 2007 un parquet spécialisé dans les délits contre la liberté d’expression. Depuis cinq ans, un mécanisme de protection des journalistes est destiné aux professionnels en danger mais 90 % des journalistes ne font pas confiance au système judiciaire selon l’enquête de l’université Iberoamericana.

Une impunité totale

Début mai, le Comité pour la protection des journalistes, qui a décerné le prix international de la liberté de la presse à Javier Valdez en 2011, estimait que le gouvernement mexicain avait « échoué spectaculairement » à punir les assassinats de journalistes, ce qui exposait ces derniers à un « cycle létal de violence et d’impunité ». « Ces meurtres instaurant un climat d’autocensure », déplore Mme Ruelas, qui souligne que l’impunité des assassins de journalistes atteint 99,75%.
Reporters sans Frontières a placé le pays 149e sur 180 dans son classement mondial pour la liberté de la presse, et le définit comme « État le plus meurtrier d’Amérique latine ». En attendant, de nombreuses organisations de défense de la liberté d’expression exigent des enquêtes efficaces ainsi que l’amélioration des mécanismes de protection.

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .