On’

Le WWOOFing, une nouvelle manière de voyager !

Depuis quelques années, le WWOOFing commence à se répandre dans le monde, permettant à ceux qui disposent d’un petit budget de voyager à l’international dans des fermes biologiques. Le WWOOFing est un programme innovateur conçu spécialement pour ceux qui désirent voyager de façon peu conventionnelle. Passer son été dans une ferme sans avoir à payer son logement ni […]

Depuis quelques années, le WWOOFing commence à se répandre dans le monde, permettant à ceux qui disposent d’un petit budget de voyager à l’international dans des fermes biologiques.

Le WWOOFing est un programme innovateur conçu spécialement pour ceux qui désirent voyager de façon peu conventionnelle. Passer son été dans une ferme sans avoir à payer son logement ni sa nourriture, voilà ce qui séduit aujourd’hui de nombreuses personnes férues d’aventures nouvelles. Le concept est simple : après avoir payé son adhésion au site (cela peut varier entre 25 à 40 euros selon le pays souhaité), le WWOOFer aura accès à la liste exhaustive des hôtes disponibles. Ces derniers exposent alors leurs attentes et c’est ensuite au WWOOFer d’agir en envoyant des mèls afin de se présenter et de proposer ses disponibilités. Les tâches peuvent aller de la traite des chèvres jusqu’à l’arrachage des mauvaises herbes.

Le WWOOFing se pratique sur tous les continents, offrant un panel de choix plutôt large. Pour ceux qui ont un petit budget c’est le moyen idéal d’explorer des pays comme le Canada, le Pérou ou encore l’Afrique du Sud. De quoi même attirer les étudiants en quête de nouvelles expériences. Cloé Jeliazovski, étudiante à Bordeaux, nous raconte après trois différents WWOOFings en Irlande au sein d’une ferme située à Newmarket-on-Fergus qu’« on apprend à travailler de ses mains, à vivre en communauté, on améliore nos compétences linguistiques mais cela nous laisse tout de même du temps pour visiter les alentours ». C’est ainsi une manière de voyager sans se ruiner mais tout en se sentant utile. Audrey Barrier-Guillot, partie également en Irlande, ajoute que c’est « une immersion dans un autre mode de vie ou on apprend l’adaptation, le respect des différences et de l’autre, pour finalement mieux se connaître ». À l’instar du couchsurfing qui est aujourd’hui un moyen de logement en plein développement, le WWOOFing propose, en plus d’une gratuité du logement, une expérience nouvelle et différente, permettant d’apprécier la vie à la ferme. Audrey, qui a passé un séjour très agréable nous dit que « les fermiers proposants le WWOOFing sont en majorité des gens qui aiment rencontrer, partager et transmettre sans recrutement sur compétences ». Ainsi, tous les débutants sont éligibles pour participer à ce programme.

Au niveau linguistique, cela pourrait constituer une nouvelle option aux séjours linguistiques proposés par exemple par l’EJ ; ces derniers coûtant parfois entre 2000 et 10 000 euros, ils ne sont pas accessibles à tous. Néanmoins ces programmes sont performants, comme nous l’affirme Mélissa Blary, étudiante en licence d’anglais et d’allemand partie de nombreuses fois en séjours linguistiques : « À Londres, il y avait chaque semaine des entretiens avec les professeurs afin d’exprimer son ressenti, ce qu’il y avait à revoir et évoquer ses difficultés ». Même s’il n’y a pas un suivi aussi approfondi lors d’un WWOOFing, il est possible de pratiquer son anglais, allemand ou tout autre langue dans le quotidien.

Crédits photo : Picklefish / Flickr

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .