On’

Courir dans la neige, ou grandir à reculons : retour sur le nouveau roman de Fabrice Tassel

Courir dans la neige, deuxième roman de Fabrice Tassel, nous plonge dans les affres de la vie d’adulte sous la forme d’une odyssée inversée.

[Ce texte a été rédigé par un contributeur non-adhérent n’appartenant pas à la rédaction de Sorb’on. Pour plus d’informations sur le fonctionnement de Sorb’on et le statut de contributeur, rendez-vous ici]

Courir dans la neige, roman de Fabrice Tassel, nous plonge dans les affres de la vie d’adulte sous forme d’odyssée inversée et nous interroge : a-t-on jamais vraiment le contrôle de sa vie, ou même de soi ?

La neige, c’est ce qui euphorise les gamins, la piste de jeu ultime de l’allée du jardin quand elle recouvre le sol. C’est aussi la poudreuse qui bloque les roues des voitures, paralyse les transports en commun et plonge en désarroi 80% de la population adulte. Courir dans la neige, second livre de Fabrice Tassel, est un roman pour ceux qui, par les aléas de la vie, se trouvent à piétiner les flocons sans savoir s’ils y trouvent du plaisir ou devraient s’en plaindre, parce qu’ils ont grandi mais ne savent plus vraiment ce que cela veut dire ou implique de faire – si matière à faire il y a.

Pierre a 42 ans, marié sans plus vraiment aimer, deux enfants. Il vient d’être licencié du restaurant L’Angelus où il était chef et surtout épanoui, malgré le déclin de l’enseigne et son manque de clientèle. Parce que son mariage bat de l’aile et que Paris n’a plus rien à lui offrir, sa femme et lui décident de partir séparément un été. Il retourne alors seul chez sa mère, dans son village natal.

Un roman qui s’interroge, et nous interroge

Face-à-face troublant avec lui-même et la femme qui l’a élevé, le roman se déroule dans le presque huis-clos que forme la campagne reculée où le protagoniste est confronté à ses démons et à ses choix, ceux qu’il a faits, ceux qui lui reste à faire et ceux auxquels il se refuse. Son monde change irrémédiablement, et la narration nous entraîne avec lui au cœur de ses interrogations ; Pierre est plein de questions, une boule de nerfs à l’énergie amorphe qui aligne les clopes comme on tourne les pages, un peu plus tous les jours, le souffle un peu plus court à chaque fois. Le duo mère-fils est d’une justesse effrayante, miroir des histoires de famille, des rapports hommes-femmes… Des relations humaines, simplement.

Illusions désabusées, rationalisme fatigué ou encore l’inconstance pour habitude, tout cela se mêle et démontre qu’il n’est d’ordre que celui que l’on se crée, et que le moindre rien suffit à en souffler le fragile équilibre. Ce roman pousse à l’introspection : on se retrouve dans les personnages, soulignant que la prison du quotidien endort souvent pour anesthésier l’insatisfaction chronique qu’elle génère, soulageant par occultation les âmes fatiguées de nos sociétés modernes en pleine crise existentielle.

Une histoire qui ne nous quitte pas

Les personnages nous rentrent à l’esprit et nous travaillent, sans que l’on sache si cela est dû à un masochisme latent ou au réconfort paradoxal que l’on tire de se sentir moins seul dans son dialogue interne parfois découragé. L’histoire de vie livrée dans les pages de Courir dans la neige est aussi belle que dérangeante, aussi acerbe que consolante. La dernière page nous pousserait presque à en demander encore, pour Pierre, pour les autres, ceux qui comme les personnages et nous-mêmes courent après l’immuabilité du temps, trop occupés à être grands pour assumer de n’avoir aucun contrôle, trop infantilisés pour se souvenir que l’on est seuls au bout du compte.

Ainsi il n’y a pas d’âge pour se plonger dans les interrogations que Fabrice Tassel pointe de la plume habilement, à travers un roman poignant qui saura saisir dès les premiers chapitres.

Courir dans la neige de Fabrice Tassel, Editions Les Escales, 240 pages,  17,90€

Article rédigé par Maud Darbois

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .