On’

Pokémon Go : de l’invitation au voyage au monde de l’enfance

Fort de son succès, Pokémon Go a révolutionné la pratique du jeu vidéo en faisant appel aux thèmes principaux de Pokémon : le voyage et l’enfance.

L’actualité ne s’y prête pas forcément, et la plupart d’entre vous doit être écœurée au vu de tous les articles sur le thème de Pokémon Go que la presse publie ces derniers temps. Mais ici point d’astuces sur la façon d’attraper des pokémons rares, ni d’anecdotes sur le jeu, mais bien une réflexion sur le lien qu’entretient Pokémon Go avec les grands thèmes de la série dont elle est tirée.

« Un jour je serai le meilleur dresseur, je me battrai sans répit. » Vous l’avez lu en chantant, n’est-ce pas ? Ne me remerciez pas, car même si vous allez l’avoir dans la tête pour la journée, je suis sûr que cela vous fait remonter de nombreux souvenirs. Pour nombre d’entre nous, Pokémon est intimement lié à notre enfance, ce qui de manière cocasse, nous renvoie à l’un des messages du jeu. Mais avant de poursuivre, je vais faire une rapide présentation de Pokémon.

Pokémon est un jeu video (plus précisément un jeu de rôle) créé par Satoshi Tajiri, édité par Nintendo et développé par Games Freak. Sorti en février 1996 au Japon à travers deux versions Rouge et Vert sur Game Boy, il arrive chez nous en Octobre en 1999 avec les versions Rouge et Bleu. Le principe du jeu est assez simple : capturer, entraîner et faire combattre des pokémons pour devenir le meilleur dresseur.

Un nouveau mode de jeu

Mais si aujourd’hui j’ai décidé de vous parler de Pokémon, c’est bien évidement dû à la récente sortie de Pokémon Go. Bien que la plupart d’entre vous doit déjà avoir téléchargé le jeu (et lisez cet article pendant que la batterie de votre téléphone se recharge), voici un petit récapitulatif de l’application. Pokémon Go est un jeu vidéo en réalité augmentée, édité par The Pokémon Company, développé par Niantic et distribué par Nintendo. Il est sorti le 6 Juillet 2016 aux Etats-Unis et a commencé à se diffuser en Europe. Mais ce qui va m’intéresser ici, ce n’est pas de vous faire la critique de ce jeu, mais bien d’aborder Pokémon Go tant par le prisme du jeu vidéo que celui de sa pratique sociale, ainsi que de son lien avec le propos de la série Pokémon.

Tout d’abord, il est bon de remarquer qu’une nouvelle fois Nintendo a réussi à révolutionner notre manière de pratiquer le jeu vidéo ; ce qui est souvent le cas depuis les débuts de l’entreprise. Pour bien comprendre ce lien qu’entretient Nintendo avec l’innovation de la pratique de jeu, il faut remonter en cette triste année qu’est 1983. À cette date a lieu le crack du jeu vidéo : trop de consoles présentes sur le marché avec un catalogue de jeux fourni, mais de piètre qualité. L’offre a fini par dépasser la demande. Mais alors qu’en Europe et aux Etats Unis les micros ordinateurs prennent le pas sur les consoles de salon, au Japon, la firme Nintendo, forte de ses succès, tant dans les salles d’arcade qu’avec ses consoles portables Game & Watch, lance sa propre console de salon : la Famicom (connue chez nous sous le nom de la Nes).

Ce qui est intéressant, c’est la manière dont Nintendo a introduit sa console sur le marché américain et européen. Elle l’a fait au travers d’accessoires comme le Nes Zapper (un pistolet optique réagissant aux couleurs émises par la télévision) ou R.O.B (un petit robot à piles qui se dirigeait en fonction de la lumière émise par la télévision). Se substituant ainsi à la classique manette (qui garde tout de même une place centrale), la Famicom donne l’illusion de s’approcher d’avantage du jouet que de la console de jeu. Cependant Pokémon Go n’est pas le premier jeu dans le genre (le premier étant Ingress). Comment expliquer son succès ?

Pokémon Go, ou le retour en enfance

Pokémon étant arrivé chez nous en 1999, beaucoup d’entre nous avons découvert cet univers durant notre enfance, que ça soit au travers du jeu vidéo ou du dessin animé, voire même les deux. Nintendo a d’abord pensé Pokémon comme un concept global, ne se restreignant pas à son seul support de base qu’était le jeu vidéo, mais le diffusant à travers tous les médias possibles. De la simple série animée et jeux de cartes, en passant par le cinéma, aux plus incongrues en utilisant par exemple les denrées alimentaires, c’est bien par le biais d’un marketing invasif que la firme japonaise a réussi à imprimer Pokémon dans notre imaginaire collectif. À cela, il convient d’ajouter la phrase qui trône sous le logo Pokémon : « Attrapez-les tous » accentuant ainsi l’aspect collectionnite et donc addictif du jeu. Mais Pokémon, c’est avant tout notre enfance et de ce côté-là, Niantic et The Pokémon Company ne se sont pas trompés en choisissant d’implanter dans le jeu les pokémons de la première génération, et non ceux des versions plus récentes.

Restons un moment sur le monde de l’enfance, car ce thème est intimement lié à la série. En effet, Satoshi Tajiri s’est inspiré de sa propre enfance à chasser des insectes pour créer le jeu Pokémon. N’oublions pas que, dans ce jeu, vous incarnez un jeune garçon qui part à la découverte du monde, un monde coloré (chacune des villes faisant référence à une couleur, la ville de départ étant Bourg Palette), un monde où des créatures aux pouvoirs aussi extraordinaires que létaux sont nos amis, et où même les méchants ne sont que des antagonistes de carnaval en costume.

Sortir avec une pokéball entre les mains

Mais si le thème de l’enfance est central, celui de l’invitation au voyage est à mon sens encore plus important. Satoshi Tajiri a vécu à Machida et a vu cette ville japonaise rurale s’urbaniser. Pokémon a été pensé pour pousser les gens à s’évader et à tisser du lien. Il suffit de voir l’importance du câble Link (un câble permettant de relier deux Game boy entre elles). Si vous souhaitiez posséder tous les pokémons, il fallait trouver quelqu’un avec une version différente de la vôtre pour les échanger. C’est en cela que Pokémon Go est intéressant car il renoue avec ces thèmes centraux en poussant les gens sortir de chez eux et aller à la rencontre de leur prochain pour se plonger ensemble dans le monde des pokémons. Particulièrement en cette période de vacances estivales où presque un jeune sur deux n’a pas la possibilité de partir. Alors, sortez ! Partez à la rencontre de l’Autre ! Découvrez ou redécouvrez des lieux encore insoupçonnés dans vos villes.

Le mot de la fin, je le laisse au professeur Chen : « Ta quête des pokémons est sur le point de commencer ! Un tout nouveau monde de rêves, d’aventures et de pokémons t’attend ! »

Article rédigé par Quentin Poirier

Crédit photo : brar_j – Flickr

La rédaction

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .