On’

#Silesnoirsparlaientcommelesblancs : le hashtag qui révèle le racisme (parfois) inconscient

Le hashtag #silesnoirsparlaientcommelesblancs a agité Twitter il y a peu, mettant en évidence un problème de racisme latent ou inconscient en France.

Le hashtag #Silesnoirsparlaientcommelesblancs a affolé Twitter ces derniers jours. Il soulève de réelles questions sur les propos racistes que les noirs entendent chaque jour.

Les Blacks d’Europe (et de partout ailleurs dans le monde où la majorité de la population n’est pas noire) sont toujours confrontés à un rite de passage que j’appelle « les remarques lourdes » du type : « Ce sont tes vrais cheveux ? » « Pourquoi portes-tu des tissages ? » « Les noirs vous vous ressemblez tous » ou encore « C’est la musique de ton pays, va danser », « T’es belle pour une noire » et j’en passe.

Un hashtag a secoué Twitter la semaine dernière en inversant le rôle blanc/noir. Ce hashtag a été créé par une étudiante de 19 ans, Jade Mendouga, plus connue sous le nom de Jaja sur Twitter. Originaire de Dijon et née d’un père camerounais, elle s’amuse des stéréotypes et clichés que les Africains pourraient lancer en réponse aux Européens.

Avec ce phénomène, on comprend que ces remarques et questions sont ridicules et totalement inappropriées, et que l’association de l’Afrique à une seule nation devient très énervante. Certains diront que ces questions relèvent d’un manque de connaissances, mais elles pourraient tout de même être formulées correctement et éviter de ressasser des clichés véhiculés depuis des dizaines d’années.
Un Nigérian est totalement différent d’un Ivoirien ou d’un Congolais. La langue parlée, la musique, les vêtements et la nourriture (ou du moins la façon de la préparer) n’ont absolument rien à voir entre ces pays. Certes, il y a des pratiques similaires entre les pays africains, mais n’y a-t-il pas des pratiques similaires entre un Français et un Allemand ?
Avec cette inversion des rôles, les blancs se retrouvent dans la peau d’un noir et pourraient comprendre l’absurdité de ces propos. Ce hashtag dévoile les remarques quotidiennes exaspérantes que les Blacks entendent chaque jour, même si elles sont souvent perçues comme non racistes. J’appelle cela du racisme passif, car parfois les personnes n’ont pas conscience de leurs propos. Mais ces derniers n’en restent pas moins inacceptables.

Alors, si vous cherchez aujourd’hui à vous informer sur la culture de vos amis originaires de pays africains, évitez de tomber dans le stéréotype et soyez tolérants jusqu’au bout.

Enfin, je finirai par proposer moi aussi une phrase :
« Je ne suis pas attirée par les blancs généralement, mais toi je te trouve très beau avec ton teint bien bronzé » #Silesnoirsparlaientcommelesblancs.

Voici une sélection des meilleurs exemples, à méditer sérieusement :

Gaëlle Kabongo

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .