On’

Casseurs Flowteurs : Comment c’est bien

Les Casseurs Flowteurs, Orelsan et Gringe reviennent en force en cette fin d’année 2015 : une mini-série sur Canal +, « Bloqués », un film et une bande-son originale qui constitue leur deuxième album. Le concept du premier album était excellent, mais assez pour faire le poids au cinéma ? On est allé voir « Comment c’est loin », une comédie qui […]

Les Casseurs Flowteurs, Orelsan et Gringe reviennent en force en cette fin d’année 2015 : une mini-série sur Canal +, « Bloqués », un film et une bande-son originale qui constitue leur deuxième album. Le concept du premier album était excellent, mais assez pour faire le poids au cinéma ?
On est allé voir « Comment c’est loin », une comédie qui nous emmène à Caen, dans le quotidien du « groupe de rap le moins productif ».
 

Un prequel du premier album

Orel et Gringe sont deux rappeurs trentenaires, qui en 5 ans n’ont plus jamais réussi à finir une chanson depuis leur quart d’heure de gloire sur une radio locale, un freestyle complètement déjanté. Sous la pression de leurs producteurs, les Casseurs doivent absolument produire le son de la dernière chance. Comme un air de déjà vu avec le premier album, mais pas seulement une répétition ? Puisqu’on découvre les Casseurs en vraie période de galère, un quotidien pas si différent, mais développé autrement. Entre le boulot nul d’Orel et les histoires d’amour chaotiques de Gringe, on développe des personnages toujours coincés quelque part entre réalité et fiction. Ils racontent la vraie galère, la flemme, la procrastination (un art dans lequel ils sont passés maîtres), l’alcool, les histoires compliquées, les mensonges, l’amitié, les galeries marchandes et les arrêts de bus, des histoires simples, mais sincères.

Ceci n’est pas un clip

Pour un premier film, Orelsan à la réalisation est accompagné de Christophe Offenstein. On est donc très loin d’un film amateur, même si Orelsan répète que l’objectif était surtout de « tourner un film entre potes », et le rendu est vraiment sympa. On va voir un beau film, pas un clip interminable. Quant à la bande-son, puisque les Casseurs sont incapables de terminer un titre, c’est quelques morceaux qui nous sont proposés ici et là, comme si on lisait dans les pensées en « phases » des personnages torturés. Pour autant cette bande-son, qui est sortie le même jour, s’avère être une bonne surprise puisqu’elle complète parfaitement le film. Les chansons sont finies et encore une fois, on se perd un peu entre fiction et réalité, entre les Casseurs qui réussissent aujourd’hui et ceux qui galèrent dans le film. Je vous conseille donc d’aller voir le film avant de vous précipiter sur la bande-son, pour mieux en profiter.

Une petite révolution dans le cinéma ?

Oui ! Comment c’est loin est un morceau de bravoure dans le cinéma français, une création originale qui dépoussière un peu le paysage, mais difficile de donner aux Casseurs une telle ambition artistique. Pas sûr que Gringe et Orelsan soient vraiment des rappeurs porteurs d’un message de société. On est surtout témoins d’un épanouissement artistique, les Casseurs font ce qu’ils veulent. Orelsan n’est plus le jeune rappeur paralysé par sa « Peur de l’échec » et Gringe n’est plus que le pote d’Orelsan (il apparaît même seul sur un titre de l’album). Torturés par la pression de l’industrie dans le film, les Casseurs Flowteurs, en vrai, font ce qu’ils veulent, et c’est bien pour ça qu’on les aime.

Crédit photo : Comment c’est loin

Paul Decherf

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .