On’

[Face B] Rise of the Northstar, le retour du hardcore à la française

Sorb’on vous fait découvrir le groupe de hardcore parisien, Rise of the Northstar.

Aujourd’hui, dans Face B, on vous parle du groupe parisien de hardcore Rise of the Northstar, abrégé en ROTNS, qui a sorti son premier album, Welcame, en 2014.

Le succès rencontré par le groupe fait figure d’exception tant cette scène est confidentielle en France. Par définition le hardcore, ou punk hardcore, ne cherche pas la reconnaissance du grand public. Originaire des États-Unis pour l’essentiel, ce genre, ou sous-genre, (les dénominations font toujours débat dans le domaine de la musique) correspond à une certaine image qui a eu du mal à s’imposer dans l’Hexagone. Le seul nom de groupe français qui pourrait parler aux non-initiés, serait celui de Black Bomb A, en activité depuis 1995.

L’arrivée de ROTNS marque donc un retour du hardcore en France. Le groupe indique ne pas se revendiquer comme appartenant au genre hardcore, mais ses sonorités en sont très proches, tout en empruntant à différents styles musicaux. Le groupe se démarque par un univers très marqué, et inspiré par la culture nippone. Le nom du groupe provient d’ailleurs du manga  Hokuto no Ken (Ken le survivant en français et Fist of the north star en anglais). Une influence qui se retrouve dans l’esthétique du groupe aussi bien dans leurs clips, dont certains ont été tournés au Japon, que dans les vêtements qu’ils portent. Pour l’exemple : les clips Demonstrating My Saiya Style, tourné au Japon, et Samurai Spiritqui n’a lui pas été tourné au Japon mais fait référence à la culture du pays.

Des influences multiples

Musicalement, le groupe emprunte également ses sonorités au trash métal et au … hip-hop comme le montre le début du titre Protect ya chest qui débute par une reprise d’une punchline d’Ol’ Dirty Bastard du Wu Tang Clan :

Shimmy shimmy ya shimmy yam shimmy ya
gimme the mic so I can take it away

Qui devient dans la version ROTNS

Shimmy shimmy ya, shimmy yam, shimmy yay,
Gimme the mic so I can fuck it away

Ce mélange de genre peut peut-être surprendre, mais le phrasé du hardcore ressemble par bien des aspects au flow d’un rappeur, en un peu plus énervé. ROTNS marque aussi par la voix de son chanteur Vithia, qui peut atteindre d’impressionnants débit et puissance. L’ensemble produit est énergique et ne décevra pas les amateurs du genre.

Rise of the Northstar est un son et un univers bien particulier, ce qui explique sans doute le succès rencontré par le groupe, qui compte à l’heure actuelle 130 801 fans sur sa page Facebook. Les membres du groupe ont sorti leurs deux premiers EP Tokyo assault et Demonstrating My Saiya Style seuls avant de signer sur le label Nuclear Blast records pour la sortie de leur album. ROTNS s’est donc forgé un petit succès amplement mérité, de ses propres mains.

Si le groupe vous intéresse, n’hésitez pas à vous rendre sur leur site.

Photo : image tirée de la page Facebook du groupe, avec leur autorisation. 

Etienne Meyer-Vacherand

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .