On’

François Hollande demande une révision de la Constitution

Le président de la République s’est adressé au Congrès à Versailles ce lundi 16 novembre avec annonce majeure : une demande de révision de la Constitution.

Cet après-midi, le Président de la République française, François Hollande, s’est adressé au Parlement réuni en Congrès à Versailles. La première partie du discours s’est adressée aux victimes et l’état de guerre dans lequel se trouve la France a été réaffirmé. Il a été question de la poursuite des frappes et de l’intensification de l’engagement français dans la région. Le Président a appelé l’Europe à s’unir face à une menace qui la concerne. Après les déclarations d’usage qu’implique la situation du pays, le président est entré dans le vif du sujet en annonçant les mesures législatives qui seront soumises au vote des représentants de la nation.

Voici l’essentiel des points à retenir à l’issue de ce discours :

  • François Hollande a réaffirmé sa volonté de voir l’état d’urgence prolongé pour une durée de trois mois, ce que la situation de crise exige d’après lui.
  • Il a également demandé une révision de la Constitution, en mettant en avant le fait que les articles 16 et 36 du texte fondateur de la Cinquième République française ne correspondent pas aux besoins et aux événements que la France connaît actuellement. Cette révision devrait s’inspirer du rapport Balladur de 2007, d’après le président.
  • Il a promis la création d’emplois au sein des forces de l’ordre : 5000 pour la police et la gendarmerie sur les deux ans à venir, 1000 postes pour les douanes, et enfin de la création de postes pour le ministère de la Justice (essentiellement dans l’administration pénitentiaire). Le rôle renforcé des réservistes a été mentionné « en tant que lien entre l’armée et la nation » et la possible constitution d’une garde nationale a été évoquée.
  • La déchéance de la nationalité française pour les personnes portant atteinte à la sécurité du pays, du fait d’actes terroristes ou non, a également été évoquée. Seules les personnes détentrices d’une double nationalité sont menacées, y compris celles nées en France.
  • La justice doit avoir accès aux moyens du renseignement français et voir ses compétences renforcées sur la base de la loi sur renseignement votée il y a peu.
  • La COP21 est maintenue et selon François Hollande, doit devenir un symbole d’espoir et de solidarité. Les élections régionales de décembre sont maintenues également.

Le Président a conclu son intervention sur la formule « choc » : « Le terrorisme ne détruira pas la République française, car c’est la République qui le détruira. » Le Congrès a alors entonné une Marseillaise, avant la suspension de la séance.

Crédit photo : ERIC FEFERBERG / AFP

Etienne Meyer-Vacherand

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .