On’

Attentats de Paris : Impressions brûlantes

Une étudiante nous confie ses premiers mots, ses premières impressions, écrits dans cette nuit du vendredi 13 novembre lors des attentats à Paris.

Ce soir, je ne fais pas du journalisme, ce soir j’écris mes impressions. Je ne raconterai pas ce qui se passe à cette heure-ci, puisque vous êtes au courant de ces attentats. J’aimerais décrire des regards hagards dans les rames du métro mais je n’en vois pas. Des gens meurent et d’autres rient. « C’est des vraies balles, ils tirent avec de vraies balles ! » C’est qu’ils n’ont pas vu. Ils n’ont pas entendu. Ils n’ont pas senti dans leurs tripes que quelque chose n’allait pas. Ils n’ont pas vu les gens fuir. Ils n’ont pas vu les gens fuir.
Je suis bloquée, je n’arrive pas à me rendre compte de ce qu’il se passe maintenant. À quelques kilomètres de moi, de ce qu’il s’est passé à quelques mètres de moi. « Il y a eu cinq morts! » Je ne parle pas de terrorisme ou de guerre civile, de grands maux de politiques et de problèmes internationaux. Ceux qui parlent de ça n’ont pas vu les gens fuir.
Paris attaquée, comme un viol consommé. « Ça a pété encore de l’autre côté !» J’ai vu les gens fuir.
Ce soir, je m’adresse à tous ceux qui ont vu les gens fuir et qui comme moi, restent choqués.

Claudia Lacave

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .