On’

NWA : Straight Outta Compton

NWA : Straight Outta Compton raconte l’histoire du « groupe le plus dangereux au monde »

NWA : Straight Outta Compton raconte l’histoire du « groupe le plus dangereux au monde ».

Composé de Dr. Dre, Eazy-E, Ice Cube, etc, NWA est le premier groupe de rap gangsta, un style dur qui élève la voix pour parler de la vie et de la violence policière en banlieue californienne, à Compton. Les « Niggaz Wit Attitudes » méritaient un biopic explosif, rythmé, violent, jouissif. Le film réalisé par F. Gary Gray remplit brillamment sa mission.

Un voyage sur la West Coast

Tourné à Compton, le film nous propulse immédiatement en Californie, sur la West Coast où règnent gangs, drogues et rappeurs. Les acteurs qui incarnent les membres du groupe nous font littéralement revivre les plus grands moments du rap gangsta. Les plus grands tubes de NWA reprennent vie à l’écran, de leur production à l’enregistrement jusqu’aux concerts. Tous les codes du biopic sont respectés : on passe du rire aux larmes, de la misère au luxe, de la fulgurante ascension à la chute, de l’amitié à l’adversité, jusqu’à la rédemption.
Le film dure 2 h 30, mais l’histoire est si dense que l’on a parfois l’impression de prendre des raccourcis hasardeux. Néanmoins, cela n’enlève rien à sa qualité. On est transporté dans un tourbillon qui mêle dangereusement vie de gangs et show-business. Un cocktail explosif, mais jouissif, agrémenté de scènes musicales, où la puissance des basses et du flow des rappeurs scotchent le spectateur à son siège. Les plus grands noms de l’âge d’or du rap défilent à l’écran pour le plus grand plaisir des fans.

Entre histoire vraie et réalité douteuse

Si la reconstitution est aussi réussie, c’est sans doute grâce à l’apport des membres du groupe encore en vie, à la réalisation du film. Ice Cube et Dr. Dre sont les principaux producteurs du film. En revanche, on a alors l’impression que la production du film s’arrange avec la réalité.
Ainsi, le film ne fait jamais mention aux problèmes de violence conjugale de Dr. Dre. Autre exemple, la scène d’une arrestation musclée du groupe en plein concert, devant une foule révoltée qui scande le fameux « Fuck the police ». Leur manager raconte que cette arrestation n’avait eu lieu qu’après le concert, à la réception de leur hôtel. Des raccourcis sont empruntés dans le film, parfois pour servir la narration, souvent pour raconter l’histoire du point de vue de ceux qui s’en sont le mieux sortis, notamment Dr. Dre, à la tête d’un label et de tout un empire financier désormais.

Si le film suit la logique inévitable de la success-story et du happy end, il reste quand même une impressionnante reconstitution d’une époque fondatrice du rap américain. On en apprend davantage sur ce groupe hors du commun et sur les tensions traversées. Le film est un bel hommage à Eazy-E, leader du groupe décédé 20 ans plus tôt, et au rap gangsta. Le succès du film va probablement entraîner la production d’un nouveau biopic sur la montée des rappeurs californiens. En attendant, profitons de ce premier opus très réussi et, comme disait Snoop Dogg : « So just chill, ’til the next episode »

La bande-annonce de NWA : Straight Outta Compton:

https://www.youtube.com/watch?v=246lUss39JY
Photo : Flickr Automotive Rhythms

Paul Decherf

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .