On’

Rock Versus War : Rétrospective

Le rock, plus ça appuie là où ça fait mal, plus c’est cool. Il faut que ça dérange avant de prendre aux tripes.

Le rock, plus ça appuie là où ça fait mal, plus c’est cool. Il faut que ça dérange avant de prendre aux tripes. Mais même si un bon morceau provoque et attise les passions, il ne faut pas oublier qu’il les modère aussi, par effet de catharsis. Bref, le rock a du bon.

Cet article n’évoquera qu’un petit chapitre de son Histoire, et pas des moindres. Ici, on parlera du rock engagé contre la Guerre et les différents aspects qu’elle peut prendre, sous la forme d’une petite rétrospective plutôt ludique, qui abordera les genres principaux des années 60-70-80, décennies les plus prolifiques en la matière.

C’est parti !

La contre-culture 

Née aux États-Unis, c’est bel et bien outre atlantique que la contre-culture hippie a pu trouver ses héros ; le rock est ainsi rapidement et comme naturellement devenu le médium principal d’opposition et de rejet d’une culture qui se voulait dominante. De nombreux musiciens ont alors profité de cette vague nouvelle pour crier haut et fort leur haine de la guerre, et notamment de la guerre du Viêtnam. Aux premières loges, c’est John Lennon qui dans son Imagine, rêve d’un monde plus neuf : mais aussi Jim Morrison avec Unknown Soldier, ou encore Hendrix et son mythique Star spangled banner  – l’hymne national des États-Unis- revisité, dans lequel sa guitare, furieuse, rappelle la déliquescence des champs de bataille.

La ballade antiguerre

Eh oui, parfois, pas la peine de s’énerver lorsque l’on veut aborder des sujets aussi graves que ceux liés à la Guerre. On l’a vu avec Lennon, un rythme lent, ainsi qu’une voix douce et posée sur des paroles riches en images et en symbolique, suffisent à rendre compte de l’absurdité des combats tout en canalisant le tout vers un message d’espoir des plus pacifistes. On pensera d’abord à Bob Dylan et à son fabuleux Blowin’ in the wind, ou encore à Scorpions et à leur Wind of Change qui chante la fin de la guerre froide, la chute du mur et les frères enfin retrouvés.

Le Hard Rock-Metal

Parce qu’en vrai, la plupart des métalleux et des hards étant des gens tout choupinous, nombre d’entre eux ont chanté, à leur manière, leur dégoût des combats et leur profond mépris vis-à-vis des règles imposés par un système qu’ils considèrent comme totalement avide et corrompu. Difficile alors de passer à côté de One, probablement l’un des morceaux les plus puissants de Metallica, dont la batterie imite à la perfection le son d’une mitraillette en plein tir et qui raconte l’histoire désolée d’un vétéran de guerre amputé des bras et des jambes, plongé dans un semi-coma et dont la conscience se retrouve prisonnière de son propre corps. Pour ce qui est de War Pigs et d’Iron Man de Black Sabbath, dans lesquels Ozzy chante sa haine envers la Guerre et surtout ceux qui la commandent, on voit mal comment on pourrait faire mieux.

Les anarcho-punks

Il s’agit ici d’un genre plus particulier, puisque comme leur nom l’indique, ces gens-là refusent toute forme d’autorité. S’il y a un groupe qui résume à lui seul l’ampleur de ce mouvement, c’est bien sûr les anglais de The Clash, et leur fantastique Straight to Hell, qui raconte sur un ton dur et désabusé, le désir absurde de ces enfants américano-vietnamiens de se rendre aux Etats Unis, où ils ne feront l’expérience d’aucune justice ni d’aucune liberté. Quant au son d’English Civil War, il s’agit d’une reprise d’un chant de guerre américain datant de la guerre civile américaine, réactualisé par le groupe, dans laquelle Joe Strummer chante sa peur de voir la Grande Bretagne s’engager dans une lutte fratricide entre d’une part, les anarchistes et de l’autre, les membres des mouvements d’extrême droite.

https://www.youtube.com/watch?v=_QmQFbIbEpg

« La musique ne ment pas. Si des choses doivent changer en ce monde, alors c’est la musique qui les changera » ~ Jimi Hendrix.

Lucille Simonin

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .