On’

La Coupe du Monde de la corruption

La FIFA, encore une fois au centre d’un scandale de corruption avec l’arrestation de neuf de ses membres.

Ah, le football. On l’aime pour les personnalités extraordinaires qui le pratiquent, les émotions fantastiques qu’il procure et, pour les plus pervers d’entre nous, pour les affaires qui secouent régulièrement son paysage de plus en plus morose.

Aujourd’hui, alors que les saisons de championnat se ferment une à une, et que la Copa America arrive à grand pas, un nouveau scandale, ou plutôt, le prolongement (et peut être la conclusion ?) d’un scandale qui court depuis maintenant plusieurs années fait l’actualité footballistique.

En effet, le mercredi 27 Mai 2015, au matin, 9 « cadres » de la FIFA, ainsi que 5 exécutifs (en charge du marketing) ou intermédiaires ont été inculpés sur des soupçons de corruption, fraude électronique et blanchiment d’argent (entre autres) lors des deux dernières décennies. Accusés par la justice américaine, ceux qui ont pu être arrêtés par la police suisse puis extradés (au nombre de sept) l’ont été lors de cette même matinée, après une enquête minutieuse qui fait écho à l’attribution controversée des Coupes du Monde 2018 et 2022 (il faut le dire, mal digérée par les Américains, candidats malheureux du 2 décembre).

Cette corruption aurait eu lieu dans le cadre de la vente des « droits médiatiques et des droits de marketing et de sponsoring de compétitions organisées aux États-Unis et en Amérique du Sud ». Ce sont en tout, selon Richard Webb, enquêteur américain, plus de 140 millions d’euros de pot de vins qui ont été découverts et révélés, ce qui fait de ce qui est déjà baptisé le FIFAGate l’un des scandales de corruption les plus spectaculaires de l’histoire d’une institution qui sous le mandat du terrible Joao Havelange puis du « parrain » Sepp Blatter, n’aura pas fini de ternir l’image du football à travers le monde.

Le plus amusant avec cette nouvelle affaire, c’est qu’en dépit de son caractère éminemment spectaculaire, elle n’a rien d’une surprise. Soyons honnêtes, qui, s’intéressant au football de manière un minimum approfondie peut être étonné de voir la FIFA une fois de plus secouée par ce type de mésaventure ? Il faut comprendre quand on parle de la FIFA, que la corruption et le clientélisme sont au cœur de son système de fonctionnement. Elle n’est pas forcément le fait du président (qui profite malgré tout allègrement du système), mais touche quasiment tous les acteurs participants à l’organisation de « projets » et de compétitions dont l’attribution est souvent décidée aux plus offrants. La corruption régnant au sein des hautes instances du football est difficile à saisir, tant elle revêt de nombreuses facettes, et constitue un liant assez peu connu entre la FIFA et les confédérations/fédérations plus modestes. [A lire, l’interview de Guido Tognoni sur le sujet]

Ce qui change ici, ça semble être l’impunité des hauts dirigeants de la FIFA, qui après avoir enterré le rapport Garcia (mettant en avant les conditions douteuses de l’attribution des Mondiaux 2018 et 2022 au Qatar) prennent un nécessaire dernier coup sur la tête. Mais cette affaire est-elle vraiment l’ouragan annoncée ? Sûrement. Selon le procureur américain Kelly Curie, ce n’est que le début. Mais reste Sepp Blatter. Toujours président, celui-ci ne retirera sans doute pas sa candidature à l’élection du président de la FIFA qui aura lieu vendredi. Son assise électorale et son aura sont tels, que son image ainsi que son pouvoir ne seront sûrement pas écornés par l’affaire. Celui-ci a déjà reçu le soutien de patrons de fédérations et de confédérations, dont notre bien aimé Noël Le Graet. Sûrement au courant des pratiques ayant lieu au sein des institutions, celui-ci aurait fermé les yeux, fait des concessions, mais jamais participé. En tout cas, ce ne sont pas forcément des personnes que l’on doit viser, mais des pratiques, qui seront sans doute à partir d’aujourd’hui, sous intense surveillance du FBI et plus largement de la justice américaine.

Fabrice Goyi

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .