On’

Le Grand bond en avant

Le monde médiatique n’aurait-il donc rien d’autre de plus intéressant à nous offrir que le pâle fantôme mathématisé d’une opinion publique en pleine crise d’apoplexie ? Questionnement sur l’emballement des sondages autour de la côte de popularité de François Hollande

C’est officiel : François Hollande remonte la pente. Selon le baromètre Ifop publié par Le Journal du Dimanche, la cote de popularité du président a progressé de 12 points en janvier, et atteint désormais les 29% de satisfaits. Si ces chiffres peuvent paraître ridicules aux yeux des non-initiés, depuis le début du quinquennat, nous étions plutôt habitués à l’inverse, et sans vouloir parler de date historique, ces résultats constituent une avancée certaine qui mérite d’être commentée.

En effet, ce revirement de situation a été des plus soudains. Difficile dès lors de ne pas émettre d’hypothèses quant au lien qui pourrait exister entre cette ascension inopinée et les évènements tragiques de ces dernières semaines, du temps où Paris était devenue la capitale du monde, et où la figure de Hollande avait petit a petit gravi les marches de l’escabeau de la popularité, pour le meilleur et pour le pire. En ouvrant le journal ce matin, nous avons donc été des millions à prendre connaissance de ces chiffres fraîchement recensés, et les réactions que nous avons eues ont certainement été aussi contrastées que la garde-robe d’Angela Merkel.

Mais parlons peu parlons bien. Que pouvons-nous retenir concrètement des résultats de ce sacro-saint baromètre ?

« Le regard des Français a changé », confiait Manuel Valls au Journal du Dimanche ce matin, tout en restant cependant au fait que le gouvernement demeure plus que jamais « sur le fil du rasoir ». Ainsi, alors que dans le même temps l’ensemble du monde journalistique semble se régaler de cette série de chiffres, la déclaration du Premier ministre apparaît comme étant à 100% à l’image du compte rendu de l’Ifop, c’est à dire fondamentalement stérile, aussi bien en surface que dans le fond. Résultat, nous en sommes tous là, plus ou moins malgré nous, à relire attentivement le compte rendu du conseil de classe de notre cher président, et à formuler des hypothèses plus ou moins pertinentes quant à l’avenir politique de notre « rejeton » national. Mais, de vous à moi – en gardant à l’esprit qu’il n’est pas question ici de l’efficacité du président, mais bien de la pertinence des moyens mis en œuvre pour la calculer -, le monde médiatique n’aurait-il donc rien d’autre de plus intéressant à nous offrir que le pâle fantôme mathématisé d’une opinion publique en pleine crise d’apoplexie ?

Lucille Simonin

Ajouter un commentaire

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .
Logo On'

Instagram On’ Media

Instagram has returned empty data. Please authorize your Instagram account in the plugin settings .